Indications de reprogrammation posturale

Les indications sont extrêmement nombreuses.
L'objectif est, à travers la normalisation des contraintes mécaniques, de rééquilibrer les tensions à l'origine de douleurs.
Il ne s'agit pas d'une nouvelle médecine, mais d'une autre façon d'aborder la médecine. L'étude des différents capteurs posturaux et de leurs dérèglements va amener à recouper différents spécialités médicales.

En dehors des indications "classiques", il paraît important d'insister sur le rôle préventif de la reprogrammation posturale. Notamment, il existerait un grand intérêt à dépister précocement les déséquilibres posturaux chez l'enfant, de nombreuses pathologies se préparant dès ce stade.

Indications de la reprogrammation posturale

La liste n'est pas exaustive, mais permet de comprendre l'importance de l'étude du système tonique postural.

  • Les douleurs rachidiennes :
    • cervicales,
    • dorsales,
    • lombaires,
    • sacrées ;
  • Les douleurs à composante rachidienne :
    • névralgies cervico-brachiales,
    • scapulalgies,
    • sciatiques,
    • cruralgies ;
  • Les déformations de la colonne :
    • cyphose,
    • scoliose,
    • hyperlordose, ...
  • Les douleurs à composante statique :
    • hanches,
    • genoux,
    • pieds,
    • hernies discales,
    • syndrome rotulien,
    • douleurs de croissance, ...
  • Les pathologies sportives :
    • tendinites,
    • crampes, ...
  • Et bien d'autres :
    • céphalées,
    • sensations vertigineuses et d'instabilité,
    • déformations du pied,
    • action sur les raideurs, la spasticité dans les pathologies neurologiques, ...

Précautions

La posturologie ne dispense pas d'un examen clinique et paraclinique classique. Ce n'est qu'après avoir éliminé des pathologies plus graves que l'on analysera les dysfonctions posturales. En effet, la correction de ces dysfonctions n'aura d'effet que sur les symptomes d'origine fonctionnelle.